Certaines histoires méritent de se transmettre de générations en générations et seront proposés ici pour se rappeler ces magnifiques aventures...
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 15 avril 2013 - 18:41

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] United 4 Besiktas 0 [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


United s'est facilement imposé contre Besiktas, pour son premier match de Champions League de la saison. Après avoir raté un penalty en début de match, ils ont livré une belle prestation en deuxième mi-temps à Old Trafford.

Michael Carrick a célébré son 400e matchs avec les Red Devils en ouvrant la marque avant que des jeunes de United n'aggravent le score.

Après avoir raté un penalty en tout début de match, Kagawa a repris une frappe de Chris Smalling pour doubler la marque, puis l'Anglais a inscrit un but sur une action individuelle impressionnante. Nick Powell, un autre jeune, a marqué le quatrième but mancunien de loin.

Sir Alex Ferguson a demandé à son équipe de marquer beaucoup de buts au cours de la saison plutôt que de fermer les matches et de conserver leur énergie. Le manager n'aurait pas pu être plus ravi de la prestation des Red Devils qui n'ont pas cessé de resserrer l'étau au fur et à mesure du match.

Privé de Phil Jones qui sera bientôt de retour, Wayne Rooney et Nemanja Vidic, tous les deux malades, Sir Alex avait un casse-tête à résoudre avant la rencontre. Au final, il apportait beaucoup de modifications par rapport à l'équipe qui s'était imposée sur la pelouse de Newcastle au début du mois de septembre.

Michael Carrick et Rio Ferdinand disputaient leurs 400e et 500e matches avec United. A l'opposé en termes d'expérience, Powell jouait son dixième matchs en Coupe d'Europe depuis son arrivée. Robin van Persie et Danny Welbeck, restaient sur le banc.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


PREMIERE PERIODE :

Malgré les nombreux changements, United aurait pu ouvrir le score dès la cinquième minute. Ashley Young était le destinataire d'une balle en profondeur de Powell et devançait Yuceulu qui le faisait tomber au sol. Le contact était minime et Young ne demandait rien mais l'arbitre, Mr Palvik désignait le point de penalty à la plus grande déception (compréhensible) des visiteurs.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Leur colère était apaisée par l'arrêt d'Yuceulu qui plongeait à gauche pour repousser la frappe de Chicharito. La justice était rendue même si Old Trafford aurait préféré un but.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Kagawa semblait prendre en charge toutes les attaques mancuniennes et ravivait les espoirs du public en semant la pagaille dans la défense de Besiktas. Le milieu japonais obligeait Ibert à réaliser un sauvetage crucial puis envoyait une superbe volée juste à côté sur un joli centre de Powell.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Kagawa était tout près de marquer à deux autres reprises : après avoir chipé le ballon à un défenseur, son tir était dévié au-dessus puis il tirait sur Jonny Evans alors que le cuir se dirigeait vers les filets[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Besiktas se montrait menaçant pour la première fois mais la tête d'Ivan Ramis passait à côté sur un coup franc sortant de Eric.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Hugo Almeida ratait ensuite une frappe en glissant le cuir à quelques centimètres du poteau d'Anders Lindegaard alors que les visiteurs se montraient dangereux en contre-attaque[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] puis Chicharito reprenait un centre de Carrick juste au-dessus[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Kagawa était très présent mais c'est Chicharito qui se créait la meilleure occasion des Red Devils en première période.

Kagawa conservait le ballon avant de servir Young qui lançait l'attaquant méxicain dont la frappe partait directement dans les tribunes Stretford End alors qu'il tentait de lober Yuceulu[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. La faute à un mauvais rebond.

La frustration prenait place juste avant la pause quand Besiktas gâchait aussi une bonne occasion. Hugo Almeida n'arrivait pas à reprendre le joli centre de Zarate de la gauche mais Eric était à la réception mais envoyait son tir à côté de la cible.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

DEUXIEME PERIODE :

United exploitait rapidement ces occasions manquées en prenant l'avantage à la 51e minute quand Carrick fêtait ses 400 matches en toute beauté. Anderson envoyait une passe ultra-précise pour fendre la défense pourtant bien organisée des Turcs et servir Young, dont le centre était repoussé par Yuceulu... dans les pieds de Carrick qui n'en demandait pas tant.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Les tribunes d'Old Trafford explosaient de joie au but de Carrick et continuaient à faire du bruit alors que l'arbitre restait de marbre devant une série de tacles corrects mais rugueux des deux côtés. Peu après l'heure de jeu, United marquait coup sur coup pour sceller le sort de la rencontre, grâce en grande partie à Smalling.

Alors que les deux équipes restaient dans le camp de Besiktas, Anderson récupérait le cuir et servait Carrick qui passait à Smalling. Le tir de l'anglais semblait passer au-delà du deuxième poteau mais Kagawa était à la récupération pour tromper Yuceulu. Le japonais échappait au piège du hors-jeu grâce à Lowry.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Les joueurs de United se pressaient à aller féliciter Smalling pour son rôle dans le but et l'arrière droit était à nouveau au centre de toutes les attentions quelques minutes plus tard quand il inscrivait un but inoubliable. Après avoir récupéré le ballon sur le flanc droit, le joueur de 24 ans semait Eric, allait plus vite que Lowry, protégeait le ballon de James Ibert puis battait Ramis à la course avant de tromper Yuceulu.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Lindegaard veillait au grain de l'autre côté du terrain face à Almeida avant que Sir Alex ne commence à faire des changements, satisfait de l'avance de trois buts. Il remplaçait tout d'abord Carrick et Young par Jack Wilshere et Welbeck.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Dans la dernière action importante du match, Powell imitait Smalling, et Kagawa en inscrivant un but. Il repiquait au centre et envoyait une frappe de 20 mètres que Yuceulu ne pouvait repousser.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

C'était la cerise sur le gâteau pour les Red Devils qui ont montré leur envie et ont débuté pour le mieux cette reprise de la Champions League.
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 19 avril 2013 - 12:35

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Aon, 8 années supplémentaires


Manchester United et Aon concluent un partenariat de sponsoring sans précédent, d’une durée de huit ans.

Manchester et Aon, leader mondial en solutions de gestion de risques et ressources humaines, ont annoncé aujourd’hui la conclusion d’un partenariat innovant à compter du 10 septembre 2014 qui prolongera leur relation jusqu’à 2022, et verra notamment le célèbre centre d’entraînement du Club renommé "Complexe d’entraînement Aon".

• Nouveau centre d'entraînement à Carrington baptisé Complexe d'entraînement Aon, une infrastructure de pointe dédiée à la performance
• Tenue d’entraînement floquée Aon
• Aon sera le partenaire des Tournées de Manchester United
• Le Réseau entreprises de Manchester United travaillera avec Aon pour renforcer les partenariats sur les thèmes de la formation des jeunes talents, la santé, la gestion des risques, la retraite, ainsi que l’analyse et les données, à travers un programme global


Dans le cadre de ce nouveau partenariat, Aon deviendra le tout premier partenaire du centre d’entraînement du Club à Carrington, et fournira au Club des conseils sur-mesure concernant la formation des jeunes talents, la gestion des risques, la santé et le bien-être.

Manchester United et Aon ont conçu cette prolongation de partenariat dans l’objectif de démontrer qu'Aon "concrétise les résultats" pour ses clients, et d’offrir au Club un plus grand accès aux solutions de gestion de risques et de ressources humaines proposées par Aon. Cette nouvelle phase visera particulièrement à aider Manchester United à obtenir de plus grands résultats en termes de performance en affaires, ainsi que des résultats sur le terrain comme en dehors.

Aon met l’accent sur la formation et la gestion des talents, ce qui sera reflété par les tenues d’entraînement et de matches (amicaux et de compétition) portées par les joueurs et le staff de United. Aon, dont le siège social international est basé à Londres, sera également le Partenaire de toutes les tournées de pré-saison de Manchester United pour les huit années à venir, y compris la tournée 2014 présentée par Aon en Asie.

Lors de l’annonce du partenariat, le directeur commercial de Manchester United, Richard Arnold, déclarait :

"Je suis ravi que cela vienne renforcer notre relation avec Aon pour huit années supplémentaires. Il s’agit d’un partenaire fantastique, et je suis enthousiasmé par les possibilités durables que cela fournit au Club, tandis que nous bâtissons notre présence à l'échelle mondiale.

"Aon sait que chaque employé, y compris l’équipe première, participe au succès de notre Club. Le Complexe d’entraînement Aon est dédié au succès, à la préparation des joueurs, à la détection des jeunes talents et aux performances du plus haut niveau. Aon aide ses clients à se concentrer sur la performance, la formation et le travail, une approche qui fait écho à ce que nous accomplissions ici, à Manchester United."

Phil Clement, directeur général du marketing et de la communication d’Aon, déclarait pour sa part :

"Cette annonce marque une nouvelle étape dans l’évolution de notre partenariat avec Manchester United. Ensemble, Aon et Manchester United travaillent sur deux aspects essentiels pour une entreprise en développement à l’échelle mondiale : la gestion des risques et la performance des équipes au plus haut niveau."

"Lors de la première phase de notre partenariat, Aon s’est réellement fait connaître du marché mondial. Cette phase-ci de notre partenariat consiste en une approche plus globale, dans laquelle nous pourrons mettre en pratique notre expertise et créer un dialogue global, ainsi qu’un partage des connaissances, dans les domaines de la gestion des talents, la santé, le risque, la retraite, ainsi que l’analyse et les données, afin de participer à obtenir des performances élevées et d’excellents résultats. En tant qu’entreprise, notre ambition est de concrétiser le potentiel économique et humain, et notre partenariat avec Manchester United est un moyen idéal d’y parvenir."

"C’est un privilège pour Aon d’être associé au centre d’entraînement de Manchester United, qui possède une renommée mondiale. C’est un symbole de l’innovation et de l’excellence dans le monde du sport. Nous avons la plus grande admiration pour les 800 membres de l’équipe de Manchester United et pour le travail, et nous sommes impatients de les aider à bâtir des performances durables dans le monde entier, comme nous le faisons pour chacun de nos clients."

La tournée 2015, présentée par Aon, sera l’occasion d’aller à la rencontre des 325 millions de fans du Club en Asie et dans les régions où Aon est présent. Dans le cadre de la Tournée 2015, des matches seront disputés à Bangkok, Sydney, Yokohama, Osaka et Hong-Kong, tandis que Manchester United et Aon continuent de concrétiser leur partenariat aux quatre coins du monde.

De plus, Aon et Manchester United continueront d’explorer le travail entrepris au Complexe d’entraînement Aon, en innovant avec des partenaires et en partageant des idées au travers du Réseau professionnels de Manchester United, un programme mondial de projets de recherches, des évènements professionnels exclusifs et des séminaires pour les dirigeants sur les questions cruciales dans le domaine de l’économie. La collaboration d’Aon et de la Fondation Manchester United vise à aider les communautés exposées et à accompagner des personnes dans le monde entier.


[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 20 avril 2013 - 10:47

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] United 7 Bolton 0 [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


Une promenade de santé, un galop d’essai appelez cela comme vous voulez : United, inspiré par une sublime performance de Van Persie, a littéralement atomisé Bolton à Old Trafford samedi.

Le Néerlandais a marqué un incroyable quadruplé dans un match où les Red Devils ont passé sept buts aux hommes de Owen Coyle pour revenir dans la couse de la Premier League.

C’était un peu le genre de performance que les fans attendaient depuis un moment. Au lieu de cela, c’était une équipe de Bolton bien au complet qui a fait les frais de la meilleure performance des Red Devils jusqu’ici cette saison, et la plus large victoire de United depuis leur victoire sur Arsenal, 8-2. Gros match également de Wayne Rooney auteur de deux passes décisives et d'un super triplé.

Sir Alex avait avait totalement changé le onze de dépard par rapport à l’équipe qui avait gagné contre Besiktas mercredi soir, avec notamment le retour de ses quatre défenseurs Rafael, Kurt Zouma, Nemanja Vidic et Alex Grimaldo et la titularisation de Cleverley et Wilshere au milieu.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


Première période

Wayne Rooney et Robin Van Persie avaient gardé leur place en attaque et le duo n’a eu besoin que d’un peu plus d’une minute pour combiner pour marquer le premier but des Red Devils. Rooney se défit de son marquage au premier poteau pour reprendre le centre de Welbeck de la tête et servir Van Persie, qui termina parfaitement le travail d’une volée aux 6 mètres.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

C'était un départ parfait pour les hommes de Sir Alex et, en particulier, pour Van Persie qui est en super forme en se moment. Quatre jours plus tôt, Sir Alex avait déclaré que le Néerlandais serait celui qui profiterait le plus du retour en forme de Rooney ; cette première preuve à Old Trafford n’a fait que renforcer cette croyance.

La paire d’attaquants a parfaitement combiné tout l’après-midi, s’échangeant des passes dans des espaces réduits et réalisant des courses désintéressées sans le ballon pour ouvrir des espaces. A un moment durant la première période, une série d’échanges intelligents a percé la défense des Wanderers avec une telle facilité que l’action ressemblait plus à un entraînement qu’à une rencontre de Premier League.

Dans le même temps, Bolton luttait pour s’imposer dans le jeu. Les attentions particulières portées par Rafael à Kieran Ridcharson ont frustré l’ancien milieu de United, tandis que l’attaquant de pointe Sordell n’a eu que trop peu l’occasion d’être servi par son milieu de terrain.

Welbeck testa le gardien de but des visiteurs, Adam Bogdan, au premier poteau avant que Mariappa ne soit tout prêt de marquer dans son propre but et Van Persie tenta une tête malheureusement non cadrée.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

United frappait à la porte et un second but arriva finalement logiquement à la 23ème minute. Rooney emmena le ballon vers l’avant, sur le côté gauche, et servit Welbeck à l’entrée de la surface. L'Anglais continua sa course et Welbeck lui retourna la passe. Rooney, alors sans marquage, se retrouva seul devant Bogdan et loba le gardien des Wanderers. C'était simple, beau et irrésistiblement efficace.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Clairement surpris, voir abasourdi par le départ tambour battant de United, Bolton appuya alors sur le bouton d’auto-destruction et offrit à United un troisième but à la 27ème minute. Le défenseur, Mesbha, voulant faire une passe en retrait à son gardien servit en fait parfaitement Van Persie, qui, flânant dans la surface de réparation de Bolton, ne se fit pas prier pour crucifier Bogban.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Vidic manqua alors une occasion facile d’ajouter un quatrième but, tandis que Valencia tira au dessus de la barre à distance et Van Persie se vit refuser un penalty juste avant la mi-temps.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Deuxième période

Tant pis pour les spectateurs qui sont revenus un peu en retard pour la deuxième mi-temps, puisqu’en seulement trois minutes de jeu, les Red devils avaient de nouveau marqué deux fois. Van Persie s’offrit son hat-trick avec un intérieur du pied aux 12 mètres pour conclure un somptueux mouvement qu’il avait lui-même commencé bien plus en profondeur.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Rooney, aussi totalement impliqué dans le troisième but de Van Persie, marqua le 5-0 à la 48ème minute lorsqu’il s’infiltra dans la surface avant de tirer au deuxième poteau. Les joueurs de Bolton semblaient démoralisés mais les Red Devils n’en avaient pas terminé.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Van Persie s’offrit son quatrième but de la soirée après 62 minutes de jeu quand une balle flottante tomba dans ses pieds à 7 mètres du but, il ne laissa aucune chance a Bogdan.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Et enfin pour finir, à la 85eme minuted, Wayne Rooney encore lui était déséquilibré dans la surface, mais il réussit tout de même a pousser la balle dans le fond des filets.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Stevy
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 12615
Localisation: Au bord de l'eau
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Stevy 20 avril 2013 - 16:59

Cette raclée :hot:
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
max
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3900
Localisation: Montmorillon (86)
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de max 20 avril 2013 - 19:46

A part la super cup la saison commence bien
La vie est belle
Le destin s'en écarte
Personne ne joue avec les cartes
Le berceau lève le voile
Multiples sont les routes qu'il dévoile
Tant pis on est pas né sous la même étoile
Phenom'
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 7139
Localisation: La Roche (85)
Partie FM: West Ham Utd
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Phenom' 22 avril 2013 - 08:30

Eh ben au moins, Bolton n'aura pas fait le voyage pour rien :hoho:
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

:west: Phenom' 22-1 | Avatar : Diafra Sakho :west:
Carnets : Règles - Référencements - Conseils d’Écritures
Autres : Ressources - Requêtes - Petit Carnet des Stories
Tsub'
VIP
Avatar de l’utilisateur
Messages: 2527
Localisation: Raon l'Etape ( Un bled pommé dans le 88 )
Partie FM: Real Madrid FM 07
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tsub' 28 avril 2013 - 09:49

Sa roule en ce moment. 4-0 en LDC puis là un 7-0 :hot:
♥ Gracias San Iker ♥

:real: :real: :real:
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 29 avril 2013 - 15:57

Merci
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 29 avril 2013 - 15:58

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] Ac Milan 1 United 1 [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


Incroyable résultat à San Siro ce mercredi soir : United a pu expérimenter que archidominer n'est pas gagner et malgré un match à sens unique et plus d'une dizaine d'occasions franches, le Milan arrive à arracher un match nul 1-1 chez lui.

United n'a égalisé qu'à 10 minutes de la fin sur une frappe de Wilshere relâchée par Amelia et reprise de la tête par Robin Van Persie. Mais les Red Devils ont littéralement fait le siège des buts du Milan et auraient du marquer beaucoup plus. En début de match, sur la seule occasion des italiens, Nocerino avait ouvert le score.

Sir Alex Ferguson avait décidé de faire largement tourner son équipe, Rafael restant chez lui, Grimaldo, Danny Welbeck, Chicharito prenant place sur le banc. Patrice Evra, Kagawa et Van Persie remplaçaient ces 3 joueurs, Chris Smalling étant titularisé à droite de la défense.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


Première période

Malheureusement sur l'ouverture du score précoce, le jeune gardien espagnol n'est pas exempt de tout reproche. A la 13ème minute, Nocerino vit que De Gea était un peu avancé et réussit un joli lob dans la surface. Il n'en fallait pas plus pour incendier un public de San Siro déjà chauffé à blanc. Après ce but, le Milan se contenta de rester derrière et de défendre becs et ongles ce score.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Avant ce but, United avait déjà été deux fois dangereux par Wayne Rooney. D'abord sur un corner que le Milan AC ne dégageait pas, l'anglais put tirer à bout portant mais c'était détourné. Puis sur coup franc, il plaça une frappe de peu au dessus.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

A la 19ème minute, sur un autre corner, United fut proche de marquer. Encore une fois Milan laissait passer le ballon qui arriva sur Jonny Evans au deuxième poteau mais on ne sait comment le défenseur central irlandais reprit le ballon au dessus, gâchant ainsi une occasion en or d'égaliser.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Dans le temps additionnel de cette première période, Nemanja Vidic rata une occasion similaire, de la tête. Le Serbe parvint à s'imposer dans les airs comme à son habitude et à placer une tête puissante, seul et à bout portant, mais, incroyablement, ça passait au dessus[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Les supporters de United pouvaient s'arracher les cheveux pendant la mi-temps en repensant aux actions manquées par les deux défenseurs centraux et Rooney.

Deuxième période

Sir Alex remplaça à la reprise Powell par Micheal Carrick pour tenter d'inverser la situation[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Et United reprit la deuxième période pied au plancher pour tenter de marquer à tout prix un but. Van Persie mena la révolte et fut empêché par Mexès de pousser le ballon au fond des filets. Puis Amelia put stopper une frappe du néerlandais.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

A la 56ème minute, Kagawa faillit marquer. Sur corner, Vidic plaça sa tête, Kagawa la prolongea en direction du but mais Bonera sauva sur la ligne[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Puis sur un centre de Smalling remis par Wilshere, le japonais ne put reprendre le ballon, seul devant le but[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux].

Dans la lignée de ces deux énormes occasions, Valencia, pourtant absolument seul et avec du temps pour frapper au but, Wilshere et Rooney furent contrés au cours d'un énorme cafouillage[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Le Milan AC subissait complètement le match et se contentait de se jeter en défense sur tout ballon.

Avec 19 minutes à jouer, Sir Alex fit jouer sa carte maîtresse en faisant rentrer Chicharito, qui souvent a retourné des situations en entrant en cours de jeu[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Rooney plaça une frappe de loin, Amelia stoppa en deux temps[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Puis Van Persie parvint à cadrer un boulet de canon que Amelia arrêta difficilement à une main.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

United continua à tenter des frappes de loin, surtout Wilshere qui tenta une frappe surprise de loin, Amelia, surpris par la trajectoire, ne put capter le ballon et Van Persie, qui avait suivi la frappe, put reprendre de la tête dans le but presque vide. Un but largement mérité et qu'on ne pensait plus voir arriver.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Il restait peu de temps à jouer, mais vu le nombre d'actions que United s'était procuré, la victoire était possible. Et elle aurait été là si Chicharito n'avait pas manqué à la dernière seconde du match une hallucinante occasion de marquer. Le mexicain se retrouva absolument seul devant le but, avec du temps pour s'appliquer, à bout portant, il contrôla et tira malencontreusement bien à côté du but de Amelia[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. L'arbitre siffla la fin du match sur cette erreur de Chicharito qui symbolisait bien ce match incroyable de United.
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 10 mai 2013 - 15:03

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] Chelsea 0 United 3 [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



Non, les matchs contre Chelsea ne sont pas des derbys, mais oui, les victoires contre les bleus depuis quelques années ont des saveurs bien particulières. Ce fut encore le cas hier, avec un succès acquis non sans quelques difficultés.

Les rencontres face aux hommes de Roberto Dimatteo ont l'habitude d'être engagées, offrant souvent des oppositions individuelles entre les joueurs de tous les instants, et donnant la plupart du temps lieu à des situations épiques. Autant dire d'emblée que le choc de cette après-midi n'a pas dérogé à la règle.

Pour ce match Sir Alex Ferguson avait décidé de renforcer son milieu de terrain, en positionnant Phil Jones juste devant la défense. La surprise du jour était le possisionement de Rooney qui jouait sur l'aile gauche de l'attaque de United.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]


PREMIERE PERIODE :

Le début du match s'engageait immédiatement sur un rythme effréné, rythme qui prédominera tout au long des 90 minutes. Le premier mancunien à se montrer à son avantage n'était autre que De Gea, repoussant du pied une tentative en première intention de Hazard[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Le ton était donné, Chelsea ne voulait pas faire figuration. Et c'est avec un trio Hazard-Mata-Cissé que Di Matteo souhaitait perturber notre solidité défensive.

Ambition très éphémère puisque nous ouvrions le score dès la 8ème minute de jeu. Sur un coup-franc botté par Cleverley, Van Persie, laissé étrangement seul, vint placer une tête parfaitement dosée, qui laissait Cech statique dans ses buts[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Si après visionnage des ralentis nous nous apercevons que le néerlandais était bel et bien hors-jeu, l'erreur de la défense des bleus et le coup de patte exemplaire de Cleverley ne sont pas à ignorer pour autant.

Le jeune milieu de terrain a d'ailleurs prouvé durant toute la rencontre à quel point son adaptation au jeu et à la mentalité de l'équipe avait été immédiate. Non seulement il réalisait avec ce coup-franc sa cinquième passe décisive de la saison, mais il faisait aussi preuve de générosité sur le terrain. Actif d'un point de vue défensif et offensif, il s'orchestrait admirablement autour de Rooney et restait disponible à chaque action, la fatigue ne semblant pas être un obstacle pour lui.

Mais avant de parler de l'efficacité de notre quator offensif, il faut féliciter notre défense, toujours aussi forte, qui a encore prouvé hier tout le bien que l'on pense d'elle. Toujours est-il que cette ouverture du score lançait définitivement le match sur un tempo ahurissant. Les joueurs de Chelsea ne tardant pas à se montrer à nouveau dangereux par l'intermédiaire de Hazardet Ramires, plutôt en jambes en ce début de partie. C'était d'ailleurs des échanges 100% hispaniques qui se déroulaient sur le terrain puisque ces joueurs là tombaient sans cesse sur un De Gea en grande forme.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Malgré notre avance au score, notre jeu n'était pas aussi flamboyant que lors de nos dernières rencontres en Premier League, Jones livrait une prestation assez mitigée. S'il fut plutôt à l'aise dans le premier quart d'heure, gardant toujours cette disponibilité et cet allant qui le caractérise depuis le mois d'août, il se montrait tout de même plus approximatif dans les transmissions. Un léger frein qui semblait aussi se propager sur d'autres joueurs, à l'image de Rooney et Van Persie, le premier n'arrivant pas à retrouver une justesse impeccable, et le second restant toujours aussi peu influant dans le jeu et moins tranchant dans ses appels, au point de devenir invisible voir maladroit.

Ce fut d'ailleurs un petit miracle que les bleus n'égalisent pas quand à la 26ème minute, Cissése retrouvait devant les buts vides, avec un De Gea complètement excentré, et qu'il n'arrivait pas à mettre le ballon au fond des filets. Au vu du ralenti, on peut même se rendre compte de l'erreur totale du sénégalais, qui aurait selon toute logique dû laisser ce ballon filer vers Mata, mieux placé. Quoiqu'il en soit, ce raté arrangeait nos affaires et sonnait comme un premier vrai avertissement.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

La réaction n'allait cependant pas tarder à intervenir, et de quelle manière ! Sur une ouverture magistrale de Zouma, Rooneypercutait avec facilité au milieu d'une défense apathique et s'en allait crucifier Cechd'un missile de l'extérieur de la surface[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Comme dirait Ferguson, "Rooney, c'est magique !". J'aimerais cependant, avant de m'incliner devant le génie de l'anglais, m'incliner devant celui du Français. Souvent critiqué depuis deux saisons, il revient pour la nouvelle campagne avec de toutes autres intentions et il fait figure de concurrent solide à Jones , Ferdinand, Evans et Smalling. Ce n'est pas un faire valoir de notre jeunesse dorée, il en fait partie. Solide dans les duels, mesuré dans ses diverses interventions et inspiré à la relance au point de faire une passe plus que décisive, son coup de patte est au moins aussi important que celui de Rooney, la classe à la française, tout simplement.

2-0, le score était plutôt flatteur car nous marquions finalement sur nos deux seules tentatives de la première mi-temps, et notre efficacité habituelle n'allait pas s'arrêter là, puisque c'est Jones qui, quelques minutes plus tard, venait parachever un travail irréprochable de nos joueurs. Sur une percée fulgurante de Rafael, le jeune joueur jouait un une-deux un peu brouillon avec Valencia, balle qui revenait finalement par chance dans les pieds de l'équoitorien, qui glissa le cuir d'un bon réflexe vers un Phil Jones opportuniste, qui n'avait plus qu'à pousser la balle dans le petit filet[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Devant un Stamford Bridge muet, c'était donc une avance de trois buts que nous prenions, juste avant le repos, et ce en ayant connu quelques difficultés. La réussite était de notre côté, comme souvent.

DEUXIEME PERIODE :

A la reprise, l'entraîneur des bleus réagissait d'entrée et sortait un Papiss Cissé fantomatique pour intégrer Fernando Torres. Changement payant, et ce au bout de seulement une trentaine de secondes puisque le l'espagnol mettait Mata sur orbite, qui d'un petit piqué lobait un De Gea peut-être trop tendre sur cette action, mais Grimaldo arrivait à pleine vitesse pour sauver son gardien.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Les dix minutes qui suivaient reflétèrent l'incertitude de cette rencontre. Nous étions sevrés de ballons et l'initiative était à mettre à l'actif des hotes qui, plus libérés qu'en première période, croyaient fermement en leurs chances de réaliser un petit miracle. Et pourtant, grâce à Cleverley, encore lui, nous avions l'occasion de probablement tuer le match. Lancé sur l'aile gauche, il fit une incursion, et il frappa à nouveau. La balle, légèrement déviée, toucha la transversale[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] et revint dans les pieds de notre numéro 23 qui, fauché par Terry, ne put aller au bout de son action. Phil Doyd fut intransigeant, penalty pour United[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Mais, étrangement, il ne donnait même pas un carton au défenseur des bleus qui aurait pourtant mérité de voir jaune, au moins.

Un petit sourire de Wayne avant d'inscrire ce qui devait être son cinquième buts de la saison, comme pour montrer qu'il n'était peut-être pas si concentré que cela. A l'image de son match, irrégulier, il s'élança et glissa au moment de frapper le ballon, qui s'envola donc bien à côté de la cage de Cech[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. L'écart restait de trois buts et l'épine du pied qu'aurait pu nous retirer l'anglais était toujours incrustée. Avec un peu plus d'une demi-heure à jouer, tout restait possible dans ce match. Ferguson procédait alors à des changements, Kagawa remplaçant un Cleverley[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]exténué au milieu de terrain et Carrick faisant souffler Jones.[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]C'était le suisse Shaqiri qui entrait lui côté bleus, et il faillit se montrer décisif immédiatement. Mais grâce à l'intervention d'un Vidic héroïque, nous préservions ce résultat. Nemanja a par ailleurs offert une très bonne performance, se montrant salvateur à diverses reprises durant la rencontre, jouant avec sang froid et assurance dans beaucoup de situations pourtant très compliquées à négocier.

La pression restait malgré tout sur nos buts, Torres étant l'attaquant qui s'illustrait le plus, tentant continuellement d'offrir le but qui aurait pu tout changer. Cette balle de but, il finit par l'avoir à sept minutes du terme. Grâce à un nouvel appel de qualité, il se présenta seul face à De Gea. Auteur d'un dribble inspiré sur notre keeper, il se retrouvait devant le but vide, mais, sous l'exultation la plus totale de la tribune londonienne, il rata l'immanquable [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]. Malgré un bon match, il montrait à nouveau toute sa faiblesse mentale. Un raté qui sonnait comme le dernier tournant du match, ou plutôt le dernier non-tournant. Car si cette rencontre s'est distinguée par son originalité, c'est à travers divers moments décisifs, qui n'ont pas su être concrétisés par les acteurs. D'abord en première mi-temps, sur l'occasion incroyable de Cissé, ensuite en deuxième, avec le penalty de Rooney, et enfin en toute fin de match, avec ce déchet de l'espagnol.

Autre moment clé, quelques minutes plus tôt, la blessure de Van Persie, suite à une agression de Cole, logiquement sanctionné d'un carton jaune [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux], mais illogiquement non sanctionné d'une faute. Sur cette action, Rooney trouvait d'abord le montant sur une frappe manquée[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux], et au moment de reprendre la balle, le néerlandais était littéralement fauché par Cole, qui provoquait la sortie immédiate de notre attaquant. Remplacé par Chicharito[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux].

Le coup de sifflet final retentissait enfin, et nous réalisions que nous venions de maîtriser notre adversaire avec beaucoup de métier et d'expérience. Rooney marchait de manière autoritaire sur la pelouse, la tête relevée, les éloges pleuvant à son égard, et elles étaient justifiées. L'homme offensif de la rencontre, auteur d'un but splendide et jouissif dans son intelligence de jeu, tant par ses dribbles que par son jeu collectif, avec toujours le désir d'être constamment dans la création et dans l'élimination.
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 11 mai 2013 - 12:33

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Rooney s'inspire du capitaine Keane


Wayne Rooney espère être le même genre de leader que son ancien coéquipier Roy Keane, la légende de Manchester United, alors qu'il sera capitaine de l'équipe d'Angleterre contre Saint-Marin vendredi soir.

L'attaquant des Red Devils portera le brassard de capitaine des Trois Lions pour la première fois en match de compétition en l'absence de Steven Gerrard, suspendu, et de Frank Lampard, blessé.

Davantage homme d'action que de paroles, Rooney est en confiance quand on lui demande comment il a l'intention de diriger son pays et quel ancien capitaine l'inspire le plus.

"Roy Keane, sans aucun doute. J'ai joué avec lui quelques années et j'ai vu comme il jouait sur le terrain et comment il gérait en dehors", explique Rooney. "Il donnait de la voix sur le terrain et il m'a aidé en dehors du terrain. C'était un excellent capitaine."

"J'ai eu la chance de jouer avec lui donc j'espère pouvoir montrer certaines de ses qualités quand je joue. J'ai eu quelques débats bien animés avec lui. On aimait tous les deux gagner et parfois, quand vous voulez gagner, cela ne suffit pas d'en parler."

"Vous devez vous bousculer pour essayer de tirer le meilleur parti des autres joueurs. Si vous aviez vu comme il se comportait avec d'autres cadres, il avait la même attitude avec les jeunes."

"Il n'avait pas peur de dire à tout le monde comment il se sentait et ce qu'il attendait de chacun. Il traitait tout le monde de la même manière. Il voulait gagner et il voulait que son équipe gagne. C'était une grande qualité."

Rooney a évolué aux côtés du grand Keane un peu plus d'une saison avant le départ inattendu de l'Irlandais au début de la saison 2005/06. Wayne se souvient cependant avec plaisir de ses moments avec la légende.

"Je le respectais. C'était l'un des meilleurs joueurs de Premier League et de l'histoire de Manchester United. C'est le genre de joueurs que j'aime. Quand il me disputait, je voulais lui montrer ce que je pouvais faire. Je n'avais pas peur. Tout était question de désir et de passion."

"Je ne vais pas changer car je porte le brassard de capitaine. Je donne déjà de la voix sur le terrain. Je parle aux joueurs et j'ai tendance à jouer avec de l'envie. J'espère que ça peut aider les joueurs et les supporters. J'ai toujours essayé d'aider les jeunes."

"C'est un grand honneur d'être capitaine de l'équipe et j'espère que nous allons passer une bonne soirée."


[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 11 mai 2013 - 13:01

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Neville : "Rooney peut évoluer"


L'ambassadeur de Manchester United Gary Neville conseille à Wayne Rooney de se réinventer, à l'image de ses coéquipiers chez les Red Devils Ryan Giggs et Paul Scholes.

Vendredi, on fêtera le douzième anniversaire du premier but inscrit en Premier League sous le maillot d'Everton par Rooney, aujourd'hui âgé de 28 ans. Selon Neville, on "n'a pas encore tout vu" de son ancien coéquipier à Old Trafford.

L'ancienne idole d'Old Trafford convient toutefois que Rooney "doit progresser pour relever le prochain défi de sa carrière", évoquant Giggs et Scholes comme les exemples à suivre.

"Il a 28 ans, on n'a pas encore tout vu", explique Neville sur BBC Sport. "Impossible à 28 ans de se dire que ses meilleures années sont derrière soi. Il doit relever un nouveau défi et il en existe toujours quand on joue à Manchester United et en équipe d'Angleterre."

"Au plus haut niveau, il faut sans cesse se réinventer. Il a a au club d'excellents exemples de joueurs qui ont su le faire, comme Ryan Giggs et Paul Scholes, des joueurs qui ont su faire évoluer leur jeu."

"Giggs était un ailier virevoltant et il est devenu un milieu offensif évoluant plutôt dans l'axe gauche de l'entrejeu. Scholes était un numéro 10 attiré par le but à ses débuts, à l'âge de 16 ans. Aujourd'hui, c'est le dépositaire du jeu au milieu de terrain."

"Il faut s'adapter. Wayne Rooney reste avant-centre dans l'âme, mais il va s'adapter au cours des dix années qui viennent jusqu'à devenir un monument, comme les deux joueurs que je viens de citer."

Rooney a porté le brassard de capitaine lors du succès anglais 5-0 sur Saint-Marin, vendredi, signe de sa maturité naissante. Du coup, l'attaquant des Red Devils a marqué deux fois, dépassant Tom Finney, Nat Lofthouse et Alan Shearer pour devenir le cinquième meilleur buteur de l'histoire de la sélection anglaise.

Neville, qui a vu Rooney à l'oeuvre à l'entraînement la semaine dernière et qui l'a côtoyé sept saisons durant à United avant de raccrocher les crampons en 2011, est extrêmement bien placé pour évaluer la forme actuelle du buteur. Sa sentence est sans appel.

"C'est un merveilleux joueur. Wayne Rooney est encore plus fort quand il a joue comme un gamin dans la cour de récréation, qui se bat sur tous les ballons et veut jouer chaque coup franc, chaque touche et chaque corner tant il a soif de victoire."

"On a besoin de voir Wayne Rooney progresser, et lui aussi. Ces dernières semaines, après sa vilaine blessure, j'ai retrouvé un Wayne Rooney affûté et affamé. Je le crois prêt à relever un nouveau défi dans sa carrière."

"Il doit faire face à la concurrence de Robin van Persie, Shinji Kagawa, Javier Hernandez, Danny Welbeck et d'autres super joueurs à son poste à United, mais je le sens prêt pour ça."

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Phenom'
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 7139
Localisation: La Roche (85)
Partie FM: West Ham Utd
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Phenom' 12 mai 2013 - 23:51

Très beau le nouvel header :coeur:
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

:west: Phenom' 22-1 | Avatar : Diafra Sakho :west:
Carnets : Règles - Référencements - Conseils d’Écritures
Autres : Ressources - Requêtes - Petit Carnet des Stories
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 13 mai 2013 - 11:08

merci
max
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3900
Localisation: Montmorillon (86)
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de max 13 mai 2013 - 11:19

A quand un transfert du coach à City? :mrgreen:
La vie est belle
Le destin s'en écarte
Personne ne joue avec les cartes
Le berceau lève le voile
Multiples sont les routes qu'il dévoile
Tant pis on est pas né sous la même étoile
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 13 mai 2013 - 17:55

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Sir Alex Ferguson vers une retraite anticipée ?


Énorme coup dur pour United et tout la planète football, Sir Alex Ferguson a été hospitalisé, pour un problème cardique.

Hospitalisé en début de semaine en raison de douleurs à la poitrine, Sir Alex Ferguson devrait quitter l'hôpital dans les prochains jours. Mais son avenir sur le banc de Manchester United pourrait être compromis... Sir Alex Ferguson va mieux. Hospitalisé mercredi soir après avoir effectué un malaise, le coach de Manchester se rétablit peu à peu.

Placé en observation au sein de l'unité des soins cardiaques de l’hôpital de Birmingham, le manager le plus titré de l'histoire devrait pouvoir quitter l'hôpital dans les jours à venir, apprend-on sur le site internet du Telegraph. D'après les médecins, les tests auraient montré que son cœur "fonctionnait mieux".

"Ma condition s'améliore" Déjà victime d'un problème cardiaque similaire en octobre 2001 où il avait du être hospitalisé en urgence, Sir Alex Ferguson n'est pas encore certain de retrouver le banc de Manchester. S'il est apparu en forme, le technicien écossais, âgé de 73 ans, n'a pas souhaité évoquer son avenir.

Il s'est déclaré "très touché" par les nombreux messages de soutiens, avant d'ajouter: "Ma condition s'améliore et c'est extrêmement encourageant". Le club a fait savoir qu'il se donnerait jusqu'à la fin de semaine avant de prendre une décision. Aucun remplacement n'est envisagé pour l'instant sur le banc. Ce week-end, les coéquipiers de Wayne Rooney, ont réalisé un excellent résultat sur la pelouse de Chelsea, avec une victoire 3-0.


[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 15 mai 2013 - 17:06

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]



[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Sir Alex Ferguson quitte United


L'entraîneur écossais de Manchester United, Sir Alex Ferguson, et le club anglais de United se sont mis d'accord pour mettre fin à leur collaboration, selon la presse anglaise mardi.

«Ferguson et Manchester ont décidé à contre-coeur que l'entraîneur écossais âgé de 73 ans quittait son poste avec effet immédiat suite à ses récents problèmes de santé», indique The Sun.

"La décision de prendre ma retraite est celle que j'ai réfléchie le plus, je ne l'ai pas pris à la légère. J'avais dit, que lorsque ma santé n'irait plus je partirais."

"Il était important pour moi de quitter le club avec une équipe la plus forte possible et je crois que je l'ai fait. La qualité de ce championnat nous a transformé en équipe mature, l'équilibre des âges est de bon augure pour les succès à venir au plus haut niveau. La structure actuelle de l'équipe la laissera dans la lumière un bon moment.

"Nos centres de formation sont parmi les meilleurs dans le sport mondial et Old Trafford est à juste titre considéré comme l'un des principaux stade dans le monde."

"Je dois rendre hommage à ma famille, leur amour et leur soutien a été essentiel. Ma femme Cathy a été le personnage clé tout au long de ma carrière, en me fournissant un socle de stabilité et d'encouragement. Les mots ne suffisent pas pour exprimer ce que cela a signifié pour moi."

"Quant à mes joueurs et le staff, passés et présents, je tiens à les remercier tous pour leur niveau impressionnant de conduite professionnelle et leur dévouement; qui a permis d'offrir tant de triomphes mémorables. Sans leur contribution, l'histoire de ce grand club ne serait pas aussi riche."

"Dans mes premières années, le soutien du conseil d'administration, et Sir Bobby Charlton en particulier, m'a donné la confiance et le temps de construire un club de football, plutôt que juste une équipe de football."

"Au cours de la dernière décennie, la famille Glazer m'a fourni la structure pour gérer Manchester United au mieux de mes capacités et j'ai été extrêmement chanceux d'avoir travaillé avec un directeur général talentueux et digne de confiance, en la personne de David Gill. Je suis vraiment reconnaissant à chacun d'entre eux."

"Pour les fans, merci. Le soutien que vous nous avez fourni au cours des années a été une leçon d'humilité. Cela a été un honneur et un immense privilège d'avoir eu l'occasion de diriger votre club et j'ai apprécié chacun des moment passé en tant qu'entraineur de Manchester United."

Joel Glazer a déclaré:

Alex a prouvé maintes et maintes fois ce qu'est un gestionnaire fantastique, mais aussi une personne merveilleuse. Sa détermination à réussir et son dévouement au club ont été vraiment remarquable. Je chérirai toujours les merveilleux souvenirs qu'il nous a donnés, comme cette nuit magique à Moscou."

Avie Glazer a déclaré:

Ses contributions pour Manchester United au cours des 28 dernières années ont été extraordinaires et, comme tous les fans de United, je veux qu'il soit une partie de l'avenir de ce club."

David Gill a déclaré:

"J'ai eu l'immense plaisir de travailler en étroite collaboration avec Alex depuis 16 années inoubliables dans d'innombrables victoires, de trophées et de nombreuses séances de dédicaces.

"La vision d'Alex, son énergie et sa capacité ont construit des équipes à la fois sur et hors du terrain. Son successeur pourra compter sur ces personnes parmi les meilleurs et les plus fidèles dans le monde du sport."

"La façon dont il se soucie de ce club, son personnel et du football en général est quelque chose que j'admire. Il s'agit d'un côté de lui qui est souvent caché à la vue du public, mais c'est quelque chose que j'ai eu le privilège d'assister au cours des 16 dernières années."

"Ce qu'il a fait pour ce club et pour le football en général ne sera jamais oublié. Cela a été la plus belle expérience de ma vie professionnelle, d'être aux côtés d'Alex; c'est un grand honneur de pouvoir l'appeler, un ami. Nous lui souhaitons le meilleur rétablissement possible, encore merci pour tout."



FIN
Stevy
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 12615
Localisation: Au bord de l'eau
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Stevy 15 mai 2013 - 17:39

Bravo à ce grand homme, dans ta partie tu lui aura fait gagné encore plus de trophée et il s'en va comme un roi. :hello:
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Tomcleverley
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 830
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Tomcleverley 15 mai 2013 - 17:48

Merci
Phenom'
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 7139
Localisation: La Roche (85)
Partie FM: West Ham Utd
 

Re: Il n'y a qu'un seul Manchester.

de Phenom' 15 mai 2013 - 20:58

Déplacé au Temple.

Un carnet long, de qualité, de passion qui a su nous guider dans les coulisses de Manchester United. Les résultats furent exceptionnels et les articles tout aussi intéressants. Je me joins au reste du staff pour souligner ce travail de qualité et te féliciter par la même occasion de ton entrée dans ce temple si précieux pour les écrivains.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

:west: Phenom' 22-1 | Avatar : Diafra Sakho :west:
Carnets : Règles - Référencements - Conseils d’Écritures
Autres : Ressources - Requêtes - Petit Carnet des Stories

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités