Qu'ils aient eu leur conclusion ou un problème stoppant leur progression, nous réunissons ici les récits terminés pour faire de la place pour ceux en cours.
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 04:06

Putain j'adore ton style aussi Mela' ! :coeur:
Ce côté thriller-FM c'est une tuerie!
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 10:24

Merci les mecs !
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 10:57

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#16. Help Yourself
Casablanca, Maroc
Le 28 avril 2014


JE N'AVAIS PLUS PEUR DE Fremick, c'était terminé. Ma vie avait été assez gâché par ce fumier ces derniers mois. Je voulais en finir avec toute cette merde et ramener un peu de sérénité dans ma vie. Je désirais reprendre le bon chemin, finir cette saison et rentrer au pays, c'était une certitude désormais. Je n'avais pour le moment aucune réponse de mes candidatures mais je gardais espoir. L'espoir, je n'avais plus que ça en fait.

Bob avait lui aussi décidé de quitter le pays. Il ne se voyait plus rester au Maroc, il étouffait. Il me parlait d'une virée en Europe de l'Est. Il voulait découvrir la Russie, les Balkans... Bien que le suivre était tentant, reprendre la route et me lancer dans une aussi grande nouvelle aventure était de trop pour moi à planifier en cet instant. J'avais trop la tête ailleurs pour m'imaginer dans un tel projet.

Mon projet d'ailleurs.

Il avait un coup dans l'aile. Nous réfléchissions activement avec Hazim à comment retrouver Fremick, mais en vain. Si nous tenions la bonne corde pour évincer Leric, trouver son boss serait autrement plus compliqué. Nous n'avions pas la moindre idée d'où il pouvait bien se terrer. Ni comment l'en faire sortir. Nous avancions dans le noir le plus total, si bien que notre seule solution était de le laisser venir à nous. Ca pouvait prendre quelques heures comme des mois. Autant dire que oui, nous n'avions rien de solide pour l'instant. Mais j'étais absolument ravis de pouvoir compter Hazim dans mes plans. Alors que je le croyais simple homme de main, ce mec se révélait être un incroyable stratège. Il pouvait planifier n'importe quoi, pensait au moindre détail et avait une qualité d'anticipation remarquable. C'était un conseiller très utile et je ne pouvais pas douter de notre réussite avec lui à mes côtés.

Nous devions nous occuper de Leric le soir de la finale du Trône. Hazim s'en chargerait. Nous avions prévu de le prendre par surprise. Mon acolyte devait trouver un moyen de l'attirer à un endroit bien déterminé et moi de le rejoindre une fois le match terminé. Je voulais le faire taire de mes propres mains, déverser toute ma rage sur lui et lui faire cracher la position de son patron. Il devait vivre un enfer comme moi je l'ai vécu ces dernières semaines. J'avais la vengeance dans le bide, j'étais prêt à tout. Je serais un meurtrier s'il le fallait. Je le serais.




Ref : Help Yourself , Death in Vegas (Scorpio Rising)
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 11:35

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#17. Ghost
Marrakech, Maroc
Le 7 mai 2014


"ALLO MONSIEUR RADLEY ? Merritt Paulson, président du Portland Timbers. Je vous appelle pour vous parler de votre candidature pour le poste d'entraineur de l'équipe première. Votre CV est très original. Champion au Mexique, Champion au Maroc et peut-être Champion de le Coupe du Trône. Ce n'est pas banal comme référence, absolument pas. Vous êtes en plus américain originaire de la ville et avez déjà travailler avec nos jeunes, vous mériteriez à être connu dans le coin. J'aimerais que l'on discute de tout ça tous les deux assez rapidement. Rappelez-moi aussi vite que possible, merci. Bonne journée à vous et bonne chance pour ce soir."

J'écoutais et réécoutais ce message en boucle, laisser sur ma boite vocale. J'étais heureux et fier que l'on pense à moi. J'avais une chance inestimable de faire ce que je voulais, d'atteindre le point d'orgue de mes envies. Je n'avais aucune garantie mais ce message me remplissais de joie. Je me promettais de passer un coup de bigo dès demain. Pour le moment, il fallait que je reste concentré.

Le match devait débuter dans quelques heures. La tension était palpable dans mes rangs. La saison avait été très longue et tout le monde voulait terminer sur une très bonne note. Gibbs n'était plus là. Je ne serais plus là bientôt aussi. Les joueurs voulaient une consécration autant que moi. Nous avions tous à gagner et tout à perdre ce soir. Plus que qu'une finale, c'était le match de notre vie.

"- Ecoutez les mecs, je sais très bien que vous attendez un grand discours de motivation de ma part. Mais il va falloir faire sans. Je ne suis pas doué pour ça et vous n'en avez réellement pas besoin. Vous venez de faire une saison magnifique, vous avez prouvé que vous étiez au sommet du pays. Même si le MC Oudja n'est qu'en seconde division, il va falloir faire très attention car c'est une équipe très joueuse et qui n'a rien à perdre. Nous, si. C'est à nous de faire le jeu, de prouver notre supériorité. Vous êtes le Raja Casablanca, vous ne devez pas perdre. Comme vous le savez, c'est aujourd'hui mon dernier match à la tête de l'équipe. J'ai besoin de partir sur une victoire. Je veux voir ce soir que mon travail avec vous durant cette année a été payant. Je veux ce trophée, quoi qu'il arrive".

Les joueurs quittaient le vestiaire pour entrer sur la pelouse. Le stade était plein, c'était magnifique. Au fond de moi, je ressentais de la mélancolie, celle de partir après une émotion pareille. Putain c'est vrai que cette saison avait été longue, mais riche. J'avais eu affaire à de bons gars, des mecs qui étaient vraiment là uniquement pour le football. On avait un projet. On était le Raja, à jamais.

Dès la 25ème minute, mon coeur explosa une première fois dans ma poitrine. Mohammed Guiraiz ouvrait le score devant un public tout acquit à notre cause. L'équipe poussait et poussait encore, nous étions largement supérieur. Nous inscrivions le second but juste avant la mi-temps. J'exultais.

"- C'est du très haut niveau que vous jouez là, putain, et c'est bon ! La coupe, elle est pour vous. Vous avez déjà une main dessus, il faut la ramener pour de bon. Pour les supporteurs, pour vous, pour moi, RAJA !"

La suite ? Et bien si je vous la racontais en détail, ça me prendrait des heures. Nous avons déroulé, fait le travail. Nous rentrions dans l'histoire. Score fleuve 6-1. Babyfoot style. Le public scandait mon nom, c'était l'extase dans tout le stade. C'était la fête, nous ramenions le trophée à la maison. Pas le temps de rester à Marrakech, une grande fête nous attendait à Casablanca. Le public n'attendait que ses héros du soir, d'une saison.

Lorsque je partirais, j'aurais une enclume au coeur.

Mon téléphone sonne.

"- Je l'ai, viens à son bureau".




Ref : Ghost , Skip the Use (Can Be Late)
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 12:25

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#18. Every Day
Casablanca, Maroc
Le 7 mai 2014


C'ETAIT LE GRAND MOMENT que j'attendais. Leric était à nous, la vengeance était plus qu'en marche. Hazim avait réussi à le coincer, un vrai stratège ce type. Je ne sais pas comment il avait fait son coup mais j'étais bien content qu'il se soit occuper du sale boulot. J'avais les tripes au bord des lèvres. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on gagne le Coupe du Trône que et que l'on se débarrasse d'un connard tel que Leric.

Je m'arrêtais un instant en chemin. Est-ce que j'allais vraiment faire ça ? Allais-je vraiment tuer un homme, ou deux, ce soir ? Je n'avais jamais eu la vocation d'être un meurtrier mais la tentation était trop réelle. J'avais affirmer mon dessein avec une telle conviction jusque là que l'idée d'exécuter le dernier geste me paraissait tout à coup impossible. Suis-je un vraiment un meurtrier ?
Non, indubitablement. Mais est-ce que tuer un autre meurtrier en fait de vous un aussi ? Je repensais à Seward. Mon pote, si tu voyais dans quelle galère je suis aujourd'hui, tu me dirais de tout foutre en l'air et de prendre le premier vol pour le bout du monde. T'as pas eu le temps toi. Tu méritais d'être vengé à ton tour aussi. C'était autant pour toi que moi que je devais le faire.

Je mis environ 20 minutes pour arriver au bureau d'Arthur Leric, non loin du grand palais d'Abdellah Rhallam. Que dirait ce sage homme s'il savait ce qu'il se tramait depuis des semaines juste près de lui ? Pourquoi n'a t-il rien vu venir ? Monsieur Rhallam, je regrette profondément que cela ne dure pas plus loin entre nous. Nous avons chacun fait nos choix, bon ou mauvais. Je regrette pour Samia aussi, vous aviez raison, elle mérite largement mieux qu'une telle vie. Je n'ai rien à lui offrir et je ne lui de toute façon rien offert véritablement, si ce n'est de la peine.

Si seulement l'agent Mineo était là lui aussi... Non. Il mettrait à mal ma soif de vengeance. Je ne veux pas que Leric et Fremick s'en tire avec simplement un aller-retour en prison. Ces types devaient payer. Je devais leur faire payer, oui.


Au loin, le bureau était plongé dans le noir, simplement éclairé par une lampe de chevet. Hazim ne voulait sans doute pas éveiller les soupçons. Je m'avançais discrètement vers l'office de Leric. La porte était à peine entrouverte. Je me souviens qu'il faisait un froid glacial. Mon coeur allait exploser, l'adrénaline était à son comble. C'était le moment, il me fallait du courage. J'entrais.

"- Ah, bah enfin Radley. Il ne manquait plus que toi sale merde à notre petite fête".

Leric gisait au sol, une balle dans la tête.




Ref : Every Day , Tricky (Mixed Race)
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 12:49

Vu comment il parle, je penche pour une bastos de Fremick dans la tronche à Leric.
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 12:59

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#19. Secrets
Casablanca, Maroc
Le 7 mai 2014


FREMICK ? Tout tournait d'un coup dans ma tête. En l'espace d'une seconde, j'avais perdu l'entier contrôle de la situation. Je passais à un simple piégé, en plein dans la tanière du rat Fremick.

"- Je t'avais bien dit qu'on allait se voir bientôt. Ca m'fait chaud au coeur.
- Je... Je ne comprends pas.
- Il y a bien des choses que tu ne comprends jamais Radley. C'est pour ça que je t'apprécie d'ailleurs.
- Leric... Pourquoi ?
- Qui ça ? Leric, c'est donc ça son nom, oui merde. Jamais vu avant ce soir. Ca m'avait l'air d'être un chic type."

Oui, j'étais perdu. Je ne comprenais plus rien à la situation. Leric m'était toujours apparu comme le complice idéal de Fremick, son bras-droit évident. Je n'avais eu de cesse depuis de me focaliser sur cet homme, de faire de ce connard né celui de Fremick. Mais je n'avais rien compris. Leric n'était pas celui que je croyais.

"- Bon Radley, je suis désolé mais j'aurais beaucoup aimé faire durer le plaisir mais j'ai malheureusement d'autres affaires à régler d'urgence. Donc on va faire simple : tu veux crever comment ? Je suis beau joueur, note le bien. Tu t'es bien battu depuis le temps alors je te fais l'honneur de choisir ta propre mort. Ne suis-je pas bon seigneur ?
- Mais... Leric... Notre plan... Ce soir... Comment as-tu su ?
- Allons, je te croyais moins con Radley. Tu ne comprends toujours rien ?"

Hazim. C'était Hazim depuis le début et je n'avais rien vu. Hazim ne m'avait jamais lâché d'une semelle, toujours là au bon moment pour me sauver la mise, toujours si discret. C'est lui-même qui m'avait conseillé d'éviter Leric. Il était toujours là, quelque part dans mon ombre. Tout le plan était de lui. Je n'avais rien vu. Il ne s'était pas révéler être un tacticien hors-pair pour rien, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille dès le départ.

"- Aaaah, je sens que tu commences à comprendre certaines choses mon pote.
- Hazim hein ?
- Yep'. Le plus drôle dans cette histoire, c'est que tu aurais pu fuir à 500 occasions ou bien trouver une porte de secours. Mais non. Tu as toi même mis au point ta propre mort. N'est-ce pas ironique ? N'est-ce pas drôle ? Rigole connard."

La première balle vint se loger en plein dans mon épaule.

"- Rigole j'ai dit."

La seconde dans ma jambe.

"- Bien, puisque tu n'es visiblement pas d'humeur à rire, on va s'en passer. Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que tu sois si coincé Radley ? Tu n'est pas un bon vivant mais je suis sûr que tu seras un meilleur mort. Tu n'as jamais rien compris à rien Radley, c'est d'un désespoir !
- Oh que non Fremick. C'est toi qui n'a jamais rien compris à rien. Tu es venu comme convenu ce soir, exactement comme je l'avais prévu.
- Quoi ?
- Comme convenu."




Ref : Secrets , Small Town Zeros (We are Zeros, BO Bellflower)
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 13:09

Haha dés l'épisode d'avant je me suis "Oh putain il nous a menés en bateau". J'ai très vite compris que Hazim te l'avait mise à l'envers en repérant Fremick dans le dialogue. Bien joué sur ça !

Mais que va nous sortir Dean pour riposter à ce traquenard ? Réponse, au prochain épisode. :coeur:
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 13:16

Le pire, c'est que ça c'était prévu dès le premier chapitre. Je suis assez content de cette trouvaille ouais :hoho:

Pour rappel, le tout premier chapitre de ce tome ne s'appelle pas "Hazim" pour rien :(
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 13:28

Bah heureusement que c'est prévu depuis le début. :(
Sinon je m’inquiéterais un peu sur la longévité de ta storie de savoir tu fais ça en freestyle.
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 13:34

J'ai toujours fais ça en freestyle. J'avais quelques pistes de réflexion, de choses que je voulais plus ou moins faire, mais je ne me suis jamais posé plus de questions que ça.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Phenom'
Membre
Avatar de l’utilisateur
Messages: 7139
Localisation: La Roche (85)
Partie FM: West Ham Utd
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Phenom' 05 mars 2012 - 13:37

Tu m'as bien eu car je m'attendais pas à ça. Joli coup de maitre mon poulet, et hâte de voir tout ça.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux] [Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Phenom' 22-1 | Avatar : Diafra Sakho
Carnets : Règles - Référencements - Conseils d’Écritures
Autres : Ressources - Requêtes - Petit Carnet des Stories
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 13:41

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#20. Machine Gun
Casablanca, Maroc
Le 7 mai 2014


"- PARDON ? Qu'est-ce que tu me racontes connard ?"

La vérité, c'est que je ne savais même pas ce que je racontais moi-même. J'attendais un miracle je crois. Je voulais faire douter Fremick jusqu'au bout, il ne devait pas me tuer si facilement. J'avais été trop longtemps une proie facile pour ce fumier. Je lui avais mâché le travail comme un abruti et, comme il le disait si bien, je m'étais moi-même conduit vers ma propre mort. Si je n'avais pas eu véritablement un flingue pointé sur moi, oui j'm'en serais marré aussi comme un con. J'avais été un imbécile parfait depuis le début.

"- Tout fait partie du plan Fremick, exactement tout. Tu n'avais rien prévu. Si je suis là face à toi, c'est parce que je l'ai planifié de cette manière. A quel point as-tu confiance en Hazim dis-moi ?
- MAIS FERME TA GUEULE PUTAIN"

Crick crick. Plus de balle. Ainsi c'était ça mon miracle. J'avais deux balles dans le corps, j'étais faible et sans la moindre façon d'agir physiquement et tout ce que j'avais désormais, c'était Fremick devant moi qui avait un chargeur vide en qui était en plein doute.

"- Alors Fremick ? Ca fait quoi d'être aussi près du but et de sentir que tout vous échappe, que vous vous plantez depuis le début ?
- Ta gueule Radley ! Putain mais où sont ces foutues balles. Ne t'en fais pas pour ça, tu vas crever, rassure toi là-dessus.
- Crever ? Qui a dit que j'allais crever Fremick ? Tu crois vraiment que je serais venu ici totalement désarmé et en aussi pleine confiance ?
- Tu bluffes Radley.
- Ah, en es-tu aussi certain, vraiment ?"

Mon "plan" de secours marchait à merveille. Je pouvais sentir toute l'angoisse d'une déconvenue sur son visage. Il n'était plus sûr de rien du tout désormais. Il ne se doutait pas un seul instant que je n'avais que des mots. J'imaginais tout le remue-merde que devait être son cerveau à cet instant précis. J'avais tout l'ascendant psychologique sur lui désormais et il ne me fallait plus qu'une porte de secours, que je ne voyais pour le moment pas venir. Je n'avais pas de flingue merde, ça aurait été beaucoup plus facile. Il n'avait pas tort lorsqu'il disait que je n'étais qu'un idiot qui ne voyait pas plus loin que le bout de son nez. Je n'avais rien vu venir, c'est vrai. Mais mais oppresseur du moment n'avait prévu aucun plan de secours non plus, nous étions à égalité.

"- Je te laisse une chance de t'en sortir Fremick. Casse-toi d'ici. Ne reviens plus jamais. Toi et moi, c'est terminé.
- Ahahaah, tu ne crois pas si bien dire."

Son rire était démentiel, comme un fou possédé. Il se jeta sur moi et tenta de me frapper avec la crosse de son revolver. Je me protégeais comme je le pouvais mais les balles que j'avais reçu me faisaient un mal de chien.

"- Tu es déjà mort Radley".




Ref : Machine Gun , Portishead (Third)
Dernière édition par Marlowe le 05 mars 2012 - 23:40, édité 1 fois.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 13:41

Majk a écrit:J'ai toujours fais ça en freestyle. J'avais quelques pistes de réflexion, de choses que je voulais plus ou moins faire, mais je ne me suis jamais posé plus de questions que ça.


Bah la preuve que non, tu sais depuis le début comment sera la fin de ton tome. Après le reste c'est normal que ça soit du freestyle, c'est comme dans toute rédaction. Mais t'es obligé d'avoir une base dans une rédaction pour savoir où tu vas et pas t'emmêler.
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 13:55

Oui, je sais comment il finira, à peu près. Je sais qui va mourir ou non (heureusement vu que c'est moi qui écris l'histoire) mais après ça...

Mon but, c'était de mener en bateau les lecteurs avec l'imbroglio Leric-Hazim. C'était le point central de ce tome, ainsi que de montrer un Dean fragilisé psychologiquement par les évènements au Mexique. La finalité de ce récit est assez évidente après, ça coule de source même.

Ce Tome est évidemment sur sa fin, comme sans doute même la storie en elle-même. Je pourrais faire un troisième tome, mais je ne vois pas quelle aventure je pourrais raconter après celle-ci. J'ai pris énormément de plaisir à écrire et narrer cette histoire et je pense que vouloir continuer après ça serait une erreur car je ne pourrais qu'appauvrir cette histoire, qui n'aurait rien de crédible ensuite. Je me suis longuement taté pourtant car j'ai beaucoup de plaisir avec cette storie. Mais je veux qu'elle ait vraiment une fin, chose que je ne suis pas sûr de pouvoir offrir avec une suite truquée.

Repartir sur complètement autre chose serait moins compliqué disons.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 14:03

Putain le trio magique s'arrête donc.
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 14:14

Bôh, c'est que des stories, c'est pas grave. Tout comme Taker et SPOW3, ça m'empêchera pas de graviter toujours autour de cette section. J'ai pas encore de nouveau projet immédiat pour l'instant mais vu le plaisir que j'ai pris avec celle-ci, je vais pas tout stopper d'un coup.

Pis comme ma storie est largement mieux que celle de l'autre caribou, la finir tout de suite c'est le top, ça éclipsera d'un coup sa fin niannian de vieillard mélancolique :( :excellent:
Dernière édition par Marlowe le 05 mars 2012 - 14:24, édité 1 fois.
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
orgaAvatar de l’utilisateur
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de orga 05 mars 2012 - 14:24

Ouais y a bien plus grave, on s'en fou complètement. :(
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 14:26

Le plus important, c'est que j'aurais au moins terminé une storie dans ma vie (c'est pas comme si ça faisait 5 ans que j'essaye) :(

Fin', parlons pas trop vite, j'ai encore rien bouclé. On sait jamais :oups:
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]
Marlowe
Awards - Écrivain
Avatar de l’utilisateur
Messages: 3485
Localisation: Iunctis
 

Re: Carnets de Bord - Mala Noche

de Marlowe 05 mars 2012 - 14:57

Mala Noche.

[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

#21. Paradise Circus
Casablanca, Maroc
Le 7 mai 2014


IL COGNAIT ET COGNAIT ENCORE autant qu'il le pouvait. L'homme que j'avais contre moi était véritablement résolu à me faire trépasser pour de bon. Jamais je n'avais pu toucher une haine aussi violente. L'homme que j'avais tant détesté jusqu'ici ne m'inspirait au fond plus que la pitié. Oui, une triste pitié pour celui qui n'aura plus eu d'autres buts dans la vie que celle de haïr, de me haïr, jusqu'à en faire sa seule raison de vivre.

"- Crève Radley !"

Il tapait aussi fort qu'il le pouvait. Mes faibles défenses ne tiendraient plus très longtemps désormais. A cet instant, oui, j'y ai pensé. Me laisser mourir. Pour en finir une bonne fois pour toute. Je ne voulais plus résister, je ne pouvais plus. Et pis c'était tellement facile de le laisser finir le travail, si facile de terminer ainsi.
Il marqua un temps d'arrêt. Me cracha au visage et m'insulta autant qu'il le pouvait. Il n'y arrivait pas.

Un éclair de jouissance traversa son visage.

Il se dirigea vers le bureau de Leric et, prit à nouveau d'une démence, se mit à hurler de rire tandis qu'il déballait les tiroirs du français. Il avait ce qu'il voulait, enfin. Moi-même je n'y avais pas pensé. Fremick tira un revolver du tiroir, chargé cette fois.

Je n'avais plus aucune carte en main.

Il les avait toutes. Au bout de son flingue, il avait tout. Il avait gagné.

"- Alors Radley, un dernier mot ?
- Dean Radley. Je suis Dean Radley mon pote. Je suis le Raja, le Raja t'entends ? Crève connard."

Le coup de feu retentit. Une fois. Deux fois. Trois fois. Fremick tomba plus vite qu'une mouche, mort. Les trois balles s'étaient nichées pleine tête.

"- Radley, Radley, reste avec moi mon garçon. Les secours arrivent, reste avec moi je t'en prie".

Le visage à moitié en larmes, je contemplais mon sauveur.




Ref : Paradise Circus , Massive Attack (Heligoland)
[Image non affichée : lien mort ou lien défectueux]

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités